top of page

Pour Devenir Libre Financièrement, Il Faut Lire

En regardant plusieurs fois le film racines (film qui parle de la traite négrière), je voulais comprendre toutes les stratégies mises en place par les maîtres pour maintenir les esclaves dans leur condition.

Une scène attira mon attention.


A cette époque, les maîtres avaient décrété qu’il était strictement interdit d’apprendre à lire aux esclaves, sous peine de lourdes sanctions.


Un jour, le maître surprit sa nièce en train de faire lire la Bible à Kizzy, la fille de Kunta.

Il interpella Kizzy vigoureusement, lui rappelant qu’elle ne pouvait pas prendre un risque aussi grave que celui d’apprendre à lire.


Par la suite, comme Kizzy avait appris à lire en cachette, elle fit un faux laissez-passer à son copain qui s’évada.


Lorsque celui-ci fut rattrapé et que la vérité éclata, Kizzy fut vendue en présence de ses parents, impuissants, suppliant en vain le maître de ne pas leur faire un tel mal.


Les maîtres réunirent leurs épouses pour leur rappeler l’interdiction d’apprendre à lire aux esclaves. Selon eux, les esclaves n’étaient pas des hommes et n’avaient pas les capacités pour apprendre à lire.


C’est là qu’une épouse, de race blanche, qui avait elle-même appris à lire en cachette aux esclaves, posa aux maîtres, leurs maris surpris, la question en ces termes :


  • « Vous avez dit que ces gens n’ont pas de cerveau et ne peuvent pas apprendre à lire ? » Ce à quoi ils répondirent : « Oui ! »

  • Elle continua : « Si donc ils n’ont pas ces capacités, ils ne retiendront rien du tout, même ce que nous voulons leur apprendre. Pourquoi, dès lors, en faites-vous un problème ? »


C’est là que les maîtres furent contraints d’avouer la vérité, cette vérité qui a changé ma vie et qui m’a beaucoup aidé à réussir : « les esclaves ne doivent pas apprendre à lire. Sinon, ils vont lire et découvrir ce qu’il y a dans les livres. Ils prendront conscience de leur condition, deviendront tristes et travailleront pour se libérer. »


Cette phrase a sonné dans mes oreilles comme une révélation venant du ciel. C’est là que j’ai appris qu’un esclave qui ne lit pas a peu de chance de se libérer. De là, j’ai décidé que, même si les africains n’aiment pas lire, selon l’adage si tu veux cacher à un Africain quelque chose, il faut l’écrire dans un livre, je devais m’imposer de lire des livres.


A partir de ce moment, j’ai commencé à chercher dans les livres ce que les maîtres cachaient. Pour nous maintenir dans l’esclavage moderne de la pauvreté.


J’y ai découvert tous les principes de création de richesses qui ne sont pas enseignés à l’école (pour des raisons évidentes) et grâce auxquels n’importe qui peut devenir riche en les appliquant.


Aujourd’hui, des millions de gens, qui ont passé des années à apprendre à lire et à écrire, ne lisent parfois aucun livre une fois un titre universitaire obtenu. Ils ont ainsi renoncé à tout moyen de se libérer.


Vous comprenez ainsi pourquoi des millions des gens travaillent toute leur vie, demeurent pauvres et finissent leur vie dans la pauvreté.


Pour commencer, si vous avez l’esprit de Kunta, si vous avez choisi de vous battre pour votre future libération financière, méditez sur la stratégie principale du maître, celle d’empêcher l’esclave de lire, et faites comme moi, décidez de lire des livres.


Consacrez ne fut-ce qu’une heure par jour pour lire un bon livre. Vous serez surpris, les livres sont de puissants outils qui peuvent changer des vies et permettre de prendre une nouvelle orientation.


Tiré du livre : Je suis Kunta écrit par Ricardo KANIAMA


Note de Valère : Ma personne, comme tu peux le constater, Ricardo KANIAMA a pu éclairer ta lanterne sur l’importance de la lecture au travers de son livre.


Ma question c’est la suivante : Quand est-ce que tu écriras toi aussi ton livre pour éclairer la lanterne de tes semblables ?


La vérité c’est que si les africains lisent très peu, c’est parce que nous écrivons très peu. Et nous écrivons très peu parce que nous n’avons pas compris à quel point c’est important de prendre le temps de transmettre.


Sache que si tu ne prends pas le temps de transmettre, ce sont tes enfants qui en paieront le prix car demain lorsqu’ils auront besoin d’un programmeur, d’un mécanicien ou d’un maçon au sein de la communauté, ils n’en trouveront pas. Pourquoi ? Parce que quelque part, nous n’avons pas pris le temps semer la graine en laissant un livre qui pourrait leur servir de source d’inspiration.


Enfin bref, si jamais tu veux vraiment écrire un livre inspirant, le rdv c’est à l’hotel Hilton de Paris ce 08 Octobre pour le Week-end de l’écrivain, cet événement qui INEDIT qui célèbre les écrivains entrepreneurs.


En plus, pourras bénéficier d’un livre dédicacé offert et au choix. Pour en participer à l'évènement, clique sur le bouton ci-dessous :


Attention, le nombre de places est limité !



Ma personne, on est ensemble comme en décembre et on se ressemble.



173 vues0 commentaire
bottom of page