top of page

L’Afrique Est Pauvre !!!


Dans une Afrique où 60 % des chômeurs ont moins de 25 ans, l’entrepreneuriat est devenu la panacée, la solution miracle privilégiée par les décideurs politiques, les multinationales et par les jeunes eux-mêmes. Cet engouement pour l’entrepreneuriat se manifeste à travers les innombrables programmes en soutien à l’entrepreneuriat jeune et aussi à travers le désir des jeunes chômeurs de créer leurs propres entreprises (35 % des chômeurs envisagent de créer leur propre entreprise). Concours de startups par-ci, Chief Executive Officer (CEO) par-là, avec des gros termes ronflants et complètement amusants (Agro-Tech Entrepreneur, Health Tech Entrepreneur…). C’est chacun qui veut créer son application mobile qui permettra de commander un plat de tapioca depuis la maison ! Cet engouement correspond-il à la réalité de l’entrepreneuriat ? Ces initiatives permettront-elles vraiment de développer notre continent ? Faisons un petit décryptage en prenant exemple sur le Cameroun.

LA SITUATION ÉCONOMIQUE DU CAMEROUN

La perception générale que l’on a de l’entrepreneuriat est largement biaisée par le fait que seules les « Success Stories » sont présentées au grand public, occultant ainsi le plus grand nombre que représentent les perdants, exactement comme dans le cas d’une loterie. On parlera à longueur de journée de Mark Zukerberg (CEO de Facebook), Larry Page et Sergueï Brin (créateurs du moteur de recherche Google), Bill Gates (Microsoft), etc. Ceci sous un fond de « storytelling » (des histoires romantiques et TOTALEMENT DIFFÉRENTES DE LA RÉALITÉ) qui explique comment ces jeunes ont pris des tableaux, ont écrit des équations et sont devenus milliardaires en une nuit.

PERSONNE NE L’A FAIT ET PERSONNE NE LE FERA JAMAIS !

Jouer à la « loterie » de l’entrepreneuriat en soi n’est pas une mauvaise chose. Ce qui est dommage, c’est l’illusion qu’elle donne à des centaines de milliers de chômeurs en quête d’emplois : que leur avenir se trouve dans la création d’une entreprise. Déjà, ces chômeurs n’arrivent pas à faire ce qui est plus facile, à savoir être salariés ! Il est cent fois plus facile d’être un salarié que d’être patron, mais ils se disent qu’il sera plus facile pour eux de devenir des CEO milliardaires, parfois sans AUCUNE NOTION en économie.

D’ailleurs, même du point de vue des revenus, un salarié est en moyenne plus riche qu’un entrepreneur. Il existe des entrepreneurs multimillionnaires certes, mais ils sont tellement rares que choisir d’être salarié garantit un revenu moyen supérieur à celui d’un entrepreneur moyen. Sachant qu’on ne se lance évidemment pas dans l’entrepreneuriat uniquement dans le but de devenir riche, qu’est-ce qui pourrait donc faire la différence en Afrique pour que l’entrepreneuriat soit la solution contre le chômage des jeunes ?

Pour mieux comprendre cela, je vais présenter ici quelques notions à comprendre au niveau économique d’un pays comme le Cameroun :

Structure productive au Cameroun : - 54 % de capitaux étrangers,

- 32 % de l’État,

- 14 % des nationaux.

Sur le plan fiscal : - Les capitaux étrangers contribuent pour 85 %,

- Les nationaux (État et privé local compris) ne paient même pas 15 % !

Sur le volume d’emplois décents :

- L’État fournit pratiquement 50 %,

- Le privé étranger 40 %,

- Le privé national 10 %.

Tout le commerce au Cameroun (étranger et local) ne représente même pas 5 % du PIB (produit intérieur brut), c’est-à-dire que les multinationales étrangères détiennent totalement notre économie ! En langage plus simple, ce sont les multinationales qui financent le fonctionnement de l’État du Cameroun, car le pays tomberait en crise en très peu de temps sans elles !

Un adage populaire dit : « la main qui donne est toujours au-dessus ». Cela signifie que c’est celui qui finance qui contrôle, raison pour laquelle l’État met sur pied une politique qui permet de garantir les intérêts de ces multinationales et non les intérêts du peuple ! Donc, lorsque le peuple se plaint du fait que l’État ne travaille pas pour son bien-être, c’est parce qu’il ne comprend tout simplement pas que l’État travaille pour ses bailleurs de fonds et pour personne d’autre. Vous aurez beau pleurer, organiser des marches, raconter votre vie sur Facebook, cela n'y changera ABSOLUMENT RIEN. Encore que vous débattez sur les plateformes qu'ils ont créées et via lesquelles ils contrôlent TOTALEMENT nos agissements !

Exemple :

Au cours du mois de juin 2016, le service de portefeuille électronique du groupe Orange dénommé « Orange Money » a enregistré un plafond record. Durant ce seul mois, les transactions effectuées sont évaluées à 1 milliard d’euros (soit presque 656 milliards de FCFA). L’annonce a été faite par le directeur général adjoint du groupe Orange, Marc Rennard, sur son compte Twitter. Présent dans quatorze pays africains, à savoir le Botswana, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, la Guinée, le Kenya, le Mali, Madagascar, l’Ile Maurice, le Niger, le Sénégal, la Tunisie, la République Démocratique du Congo et le République Centrafricaine, le service ne cesse d’accroître son influence sur le continent. Quand je pense qu'on qualifie ces pays de pauvres et très endettés...

En janvier 2015, 17,4 millions d'utilisateurs utilisaient déjà régulièrement ce service. En ce qui concerne le volume des transactions, entre 2013 et 2015, le groupe annonçait entre deux milliards d’euros (environ 1 311 milliards de FCFA) et 7,6 milliards d’euros (environ 4 985 milliards de FCFA) En guise de comparaison, le budget de l’État du Cameroun voté pour l’exercice 2016 était de 4234,7 milliards de FCFA . Donc, le volume de transaction d’Orange Money de l’année 2015 était supérieur au Budget du Cameroun !

J'explique cela pour vous faire comprendre à quel point notre pays et plus globalement notre continent sont détenus par des étrangers. Et ce ne sont pas des économies de subsistance qui permettront d’inverser cette balance. Par exemple, lorsque vous voyez des grandes quincailleries, des hôtels, ou des investissements appartenant à des Camerounais, vous avez l’impression que cela signifie qu’ils contrôlent l’économie du pays pourtant cela est TOTALEMENT FAUX, pour preuve :

- Ils vont vendre dans leurs quincailleries des carreaux importés, des tuyaux importés, du ciment importé, des fers importés, etc.

- Dans ces hôtels tout est importé, de la moquette pour s’essuyer les pieds à l’entrée jusqu’aux draps dans les chambres,

- Nous importons les brosses à dents pour rendre nos dents propres le matin,

- Nous importons les habits que nous portons,

- Nous importons le blé pour faire du pain (premier aliment consommé au Cameroun, fait à base de farine de blé qui n'est pas cultivé au pays. De ce fait, à chaque fois que nous mangeons une baguette de pain, nous enrichissons les agriculteurs européens de blé),

- Nous importons la nourriture que nous mangeons et les boissons que nous buvons. (même le maïs qu'on utilise pour la bière que nous aimons tant consommer est importé !),

- Nous importons jusqu’au cure-dent que nous utilisons après avoir mangé la viande que nous importons aussi,

- Nous importons les téléphones que nous utilisons,

- Pour charger nos téléphones, nous utilisons ENÉOBSCURITÉ , entreprise elle aussi importée,

- Nous importons les balais, les couteaux, les cotons tiges et même les machettes !

Je pourrais citer des exemples comme ceux-ci pendant toute une éternité…

Avec une économie aussi extravertie, ce ne sont pas vos petites applications mobiles, vos petits titres de CEO dans vos petits bureaux (en sous-traitance presque à majorité avec des multinationales et parfois financée par elles) qui permettront au continent de se développer, JAMAIS ! Vous êtes plutôt en train de détruire et de vendre notre continent en perpétuant ce système, raison pour laquelle les multinationales vous encouragent dans cette voie à coup de publicités, concours, financement, matraquage médiatique, etc., parce qu'ils savent que vous ne comprenez absolument RIEN ! Maintenant, est-ce qu'il faudrait donc cesser d'entreprendre ?

ABSOLUMENT PAS !!! Il faudrait juste le faire de façon stratégique. Nous devons juste arrêter de nous plaindre, nous devons plutôt proposer des solutions, mouiller le maillot nous-mêmes et enfin VENDRE NOS LITS ! Dans une situation économique chaotique comme celle de notre continent, DORMIR devrait en principe être puni par la loi ! Nous avons trop ronflé et il est temps que cela cesse DÉFINITIVEMENT !

Tiré du livre « Le Jeune Entrepreneur Africain » écrit par Claudel NOUBISSIE,

Sponsor : kolwaz.com/agl

Note De Valère : Ma personne, lorsqu’on vit dans un pays comme le Cameroun dans lequel même le cure-dent est importé, il y’a 3 types de réactions que j’observe au quotidien :

1ère réaction : « Paul BIYA doit partir ! Tout ça c’est de la faute du gouvernement. C’est une bande de corrompu. Mieux on vend le Cameroun au Nigeria et on se partage l’argent. » 2e type de réaction : « On va faire comment ? Allons seulement. » 3e type de réaction : « Qu’est-ce que je peux faire à mon petit niveau pour que ces statistiques changent ? »

Maintenant j’ai une question à te poser. Quelle est ta réaction face à un tel constat ?

Tu sais ma personne, lorsque j’entends les gens jacasser partout sur les réseaux sociaux « L’Afrique est riche, l’Afrique est riche » ça me fait doucement sourire parce que je me dis qu’on n’a absolument rien compris de la véritable richesse d’un peuple qui est en fait ses Hommes et non ses sols et sous-sols. Pourquoi ? Parce que derrière la phrase « L’Afrique est riche », il se cache en fait l’idée suivante : « Les sous-sols de l’Afrique sont riches ». Et il nous n’avons aucun mérite d’avoir des sous-sols riche parce que ces richesses la, nous n’avons fournis aucun effort pour les avoir. Nous les avons trouvés la . Et à mon humble avis, lorsqu’on produit du bois mais on se retrouve à importer le cure-dent, on devrait avoir honte de scander haut et fort « L’Afrique est riche ».

La véritable richesse d’un pays ce sont ses Hommes et non ses sous-sols. J’en veux pour preuve, nous ne sommes mêmes pas capables d’exploiter nos propres sous-sols. Pour la simple raison qu’un pays n’avoir aucune richesse dans ses sous-sols, mais si ses Hommes ont la technologie, si son peuple sait utiliser sa matière grise, ce pays pourra produire de la richesse. J’en veux pour preuve, aujourd’hui en France, l’énergie électrique est à 70% produite à base d’énergie nucléaire. Pour produire de l’énergie électrique on a besoin d’Uranium sauf que cet Uranium se trouve où ? En Afrique. Ironie du sort, en Afrique on a tout le temps des problèmes d’énergie électrique. Cherchez l’erreur.

Je vais aller plus loin afin que tu vois à quel point le mal est profond. Tu sais récemment, il y’a eu une histoire de racisme ici en Europe qui a une fois de plus défrayé la chronique. C’était une histoire en rapport avec une marque de vêtement qui avait fait un publicité à connotation raciste à l’endroit des « n o i r s ». Devine quoi, on s’est plaint sur les réseaux sociaux qui appartiennent aux mêmes gens comme on sait si bien le faire, on a boycotté la marque pendant une semaine, et la semaine d’après, nous sommes retournés dans les mêmes magasins pour acheter les mêmes produits. Pourquoi ? pour la simple raison qu’on se plaint se proposé d’alternatives viables. Tant qu’on ne pourra pas proposer d’alternatives viables toutes plaintes et insultes avec les faux profils ne serviront à rien.



J’ai énormément apprécié ce livre écrit par Claudel pour la simple raison qu’il m’a permis de prendre conscience du véritable problème en Afrique et je pense que s’il y’avait plus d’africains conscients du véritable problème, on aurait beaucoup d’acteurs sur le plan économiques décidés à renverser la balance. Voila pourquoi je me suis engagé à faire lire ce livre à minimum

1000 personnes. Car je reste convaincu qu’ensemble on est plus fort.

Si tu es dans la diaspora, tu peux commander le livre en cliquant ici : https://vu.fr/NKGV

Sur ce ma personne, si cette publication t’aura apporté un plus, mets en commentaire « Lit Vendu », n’oublie pas de liker, partager, commenter, d’identifier un(e) ami(e) et surtout de t’abonner afin de ne rien manquer de la publication de demain matin 7h29 qui sera encore plus enrichissante. On est ensemble comme en décembre et on se ressemble.

Youtube : Argenlivre237 #Argenlivre237 #Cherchonslargent

16 vues0 commentaire

Comments


bottom of page