top of page

Cette maman a failli perdre la vie !

Ma personne, comme tu le sais dejà très bien, je suis étudiant en 6e année de médecine à la faculté d’Aix Marseille en provence.

Et il se trouve qu’une fois en 4e année, tous les étudiants doivent faire un stage au service des urgences. Je vais te raconter mon premier jour de stage aux urgences. Ce stage est très formateur parce que pour la première fois de ma vie, j’allais passé une journée entière à l’hôpital.


C’est-à-dire de 8h à 8h le lendemain. Donc fallait que je m’accroche.

La première fois, c’est toujours étrange mais bon, laisse moi te raconter ce qui m’ait arrivé ce jour-là. Ce matin-là, j’arrivais en stage avec une petite boule au ventre me demandant si je devais être à la hauteur. Parce qu’il s’agit quand même des urgences dont il faut agir rapidement.

Sauf qu’avec mes maigres connaissances de médecin, je n’étais pas très rassuré. Mais heureusement ce jour-là, il y avait des ainés pour me guider.


Jusqu’à 20h du soir, tout se passait plutôt bien. La grande majorité des patients arrivés ce jour là, c’était pour des légers problèmes de santé ce dont ils avaient besoin, c’était surtout d’être rassuré et rien de plus. Donc autant te dire que c’était peace quoi.

J’en suis même arrivé à me dire, si c’est seulement ça les urgences, franchement la médecine c’est plutôt tranquille alors. Sauf que ça c’était sans savoir ce qui m’attendait.


Donc à 1h du matin, je sens mes paupières qui commencent çà devenir lourdes, je demande à mes seniors si je peux aller me coucher puisse la soirée était relativement calme.

Et pile au moment ou je commence à sortir du box, je vois les sapeur-pompiers arriver avec une femme qui saigne abondamment.

Tout de suite, les médecins s’activent pour prendre en charge la dame et le diagnostic est sans appel : il s’agissait d’une rupture des trompes utérines suite à une grosse extra-utérine. Et autant te dire du sang ce jour-là, j’en ai vu. Vraiment, je ne souhaite à aucune femme de vivre cela.

Heureusement pour cette dame, les médecins ont réussi à la stabiliser de justesse avant de l’amener au bloc opératoire.


En me penchant sur le dossier de la femme en question, je me suis rendu compte que ça faisait bientôt 4 ans qu’elle cherchait à concevoir. Elle avait tout essayé mais rien n’y faisait.

Mais rien ne l’arrêtait car elle voulait avoir un enfant. Bref pour elle c’était être maman ou mourir en essayant de le devenir.

A ce moment je me suis dit : « Si ça avait été chez nous en Afrique, on aurait vite fait d’accuser les sorciers du village » comme si eux même ils voyaient du bien avec la crise lol.


2 ans plus tard, je rencontre la dame en question à une soirée avec des amis, elle ne m’avait pas reconnu mais moi si. A ce moment, pendant l’échange, elle raconte ses problèmes de grossesse et sa venue aux urgences.

Et contre toute attente, malgré le fait qu’elle ait failli perdre la vie, elle disait qu’elle était à nouveau en train d’essayer de faire un enfant.

Et que peu importe le prix que ça pourrait lui coûter, elle était prêt à le payer parce qu’elle ne voyait pas sa vie sans enfant.

A ce moment, je me suis demandé d’où lui venait tout ce courage et cette foi.


La réponse est simple : c’était la focalisation.


Cette femme était tellement focalisé sur tout ce que le fait d’être maman pouvait lui apporter de bien à tel point que le risque de perdre sa vie devenait insignifiant à ses yeux.

Et l’histoire de cette dame, c’est l’histoire de beaucoup de femmes que je connais. J’ai une amie qui a vécu plus ou moins les mêmes galères que la dame en question. Mais à chaque fois que je lui dis qu’il faut qu’elle pense à lancer un business elle me dit : Valère pardon, c’est trop risqué. Je n’ai pas l’argent à jeter par la fenêtre.


A ton avis, qu’est ce qui est plus risqué ? Perdre la vie en essayant de donner la vie ou bien lancer un business ?

La réponse est claire : Perdre la vie.


Mais pourquoi est ce que très peu de femmes osent se lancer en business mais son prête à perdre la vie pour en donner. Sont prêtes à avoir mal pendant 9 mois pour porter le titre de maman.

Qui je précise est quelque chose de très noble.

( je vois dejà les constipés du cerveau venir me faire la morale)

La réponse est la même : C’est la focalisation.


La vérité c’est que, beaucoup de gens n’osent jamais se lancer en business parce qu’ils sont tellement focalisés sur ce qu’ils pourraient perdre à tel point qu’ils oublient carrément tout ce qu’ils pourraient gagner. Et il est là le drame.


En business si j’ai appris quelque chose, on ne perd jamais. Soit on gagne, soit on apprend.

Parce que si à l’école conventionnelle on réussit parce qu’on a fait très peu d’erreur.

Dans le monde des affaires, on réussit parce qu’on a beaucoup raté. On a tiré des leçons et on a avancé.


Donc mon propos ici c’est de te faire comprendre que si tu ne vois que ce que tu as à perdre et jamais ce que tu as à gagner, il est temps pour toi de changer tes fréquentations.

Et pour cela, il faut aller là ou les choses se passent.


Donc si jamais tu souhaites t’entourer d’entrepreneurs visionnaires qui de plus ont pris le soin de partager leurs parcours respectifs au travers de leurs livres.


Rejoins-nous le 08 Octobre prochain à l’hotel Hilton situé à Paris la Défense pour vivre un moment Unique baptisé Le Week-end De l’Ecrivain.


En plus, pourras bénéficier d’un livre dédicacé offert et au choix.


Pour en participer à l'évènement, clique sur le bouton ci-dessous :


Attention, le nombre de places est limité !





160 vues0 commentaire

Comments


bottom of page