top of page

𝗖'𝗲𝘀𝘁 𝘁𝗿𝗲̀𝘀 𝗿𝗲́𝘃𝗼𝗹𝘁𝗮𝗻𝘁...

Lorsque vous vous rendez dans les centres de formation, vous apercevrez les enseignants avec des appareils cellulaires Hi-Tech arborant toute sorte de fonctionnalité telle que le Bluetooth et d’applications telle que WhatsApp.


Pourtant, ils savent pertinemment que cette technologie qu’ils utilisent ne date pas de plus de 20 ans.


La question que je leur pose est la suivante :


Est-ce que les enseignements qu’ils dispensent à leurs élèves leur permettront de s’adapter aux exigences de ce 21e siècle comme le leur permettent leurs téléphones Hi-Tech ?


𝑀𝑎𝑖𝑠 𝑐𝑒 𝑞𝑢𝑒 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑜𝑚𝑒𝑡𝑡𝑒𝑧 𝑐𝑜𝑎𝑐ℎ 𝑆𝑖𝑚𝑜𝑛, 𝑐’𝑒𝑠𝑡 𝑞𝑢𝑒 𝑙𝑒𝑠 𝑎𝑝𝑝𝑙𝑖𝑐𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑐𝑜𝑚𝑚𝑒 𝑊ℎ𝑎𝑡𝑠𝐴𝑝𝑝 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑙𝑒𝑠 𝑓𝑟𝑢𝑖𝑡𝑠 𝑑’𝑢𝑛𝑒 𝑒́𝑑𝑢𝑐𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑖𝑓𝑓𝑒́𝑟𝑒𝑛𝑡𝑒 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑛𝑜̂𝑡𝑟𝑒.


Cette éducation à laquelle vous faites allusion est-elle gagnante ou perdante ?


Vous savez, lorsqu’on fait quelque chose qui ne permet pas d’avancer, il faut cesser de le répéter.


Je vous raconte l’histoire d’un Monsieur qui est venu me voir après avoir suivi une de mes émissions radios. Il était animé du désir de me prouver qu’il est très intelligent et m’a raconté tout le périple qui a caractérisé son cursus académique couronné de très bons résultats.


Il m’a dit avoir eu son Baccalauréat série C en 1996 ;


Je lui ai dit que moi j’ai fait mon CP1 entre 1997-1998 et qu’il pouvait continuer.


Il a dit qu’après son admission au Baccalauréat, il a obtenu une bourse pour effectuer ses études au Sénégal où il a été major de promotion et qu’il s’est par la suite rendu en Afrique du sud.


Il disait vouloir se rendre en Afrique du Sud à nouveau mais qu’il ne peut se le permettre vu la conjoncture économique et sa situation financière du moment.


Il m’a confié être personnellement un enseignant de province et que sa femme est également enseignante mais dans une localité se situant à près de 300km de là où il vit.


Au regard de ce qu’il m’a dit, je lui ai proposé de l’aider à faire mes formations en développement personnel, en leadership et en techniques de création d’entreprises.


Pour cela, j’ai demandé à ce qu’il avance la modique somme de 100.000f et devinez quoi ?


Depuis 8 mois ce monsieur n’a pas pu se procurer ladite somme.


Selon vous ? En quoi son brillant parcourt scolaire lui est-il utile alors qu’il traverse de si pénibles situations ?


𝐵𝑜𝑛 𝑖𝑙 𝑠’𝑒𝑠𝑡 𝑏𝑎𝑡𝑡𝑢 𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑛’𝑎 𝑝𝑎𝑠 𝑝𝑢 𝑎𝑟𝑟𝑖𝑣𝑒𝑟 𝑎̀ 𝑡𝑜𝑢𝑡 𝑐𝑒 𝑞𝑢’𝑖𝑙 𝑣𝑒𝑢𝑡.


N’empêche qu’il est enseignant, et qu’enseigner c’est quelque chose de significatif. Au regard de cela, je dirai que son parcours en valait la peine !


Si son parcours en valait la peine, je vous l’accorde en partie, est-ce que ce qu’il traverse aujourd’hui en vaut la peine ?


Ils sont nombreux à être dans la même situation.


Or, nous, nous ne nous fions pas au parcours mais à ce que vis la personne actuellement à savoir :


Arrive-telle à s’épanouir ?


Éduque-t-elle sa famille ?


Ce sont là nos préoccupations, on se soucie peu du parcours d’autrui.


𝐸𝑠𝑡-𝑐𝑒 𝑞𝑢’𝑜𝑛 𝑑𝑜𝑖𝑡 𝑟𝑒𝑐𝑜𝑛𝑛𝑎𝑖𝑡𝑟𝑒 𝑐𝑜𝑎𝑐ℎ 𝑆𝑖𝑚𝑜𝑛, 𝑞𝑢𝑒 𝑛𝑜𝑡𝑟𝑒 𝑠𝑦𝑠𝑡𝑒̀𝑚𝑒 𝑒́𝑑𝑢𝑐𝑎𝑡𝑖𝑓 𝑒𝑠𝑡 𝑐𝑎𝑟𝑟𝑒́𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑎̀ 𝑐𝑜̂𝑡𝑒́ 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑝𝑙𝑎𝑞𝑢𝑒 𝑒𝑡 𝑞𝑢’𝑖𝑙 𝑛𝑜𝑢𝑠 𝑓𝑎𝑢𝑡 𝑑’𝑢𝑟𝑔𝑒𝑛𝑐𝑒 𝑙𝑒 𝑟𝑒𝑣𝑜𝑖𝑟 ?


Etant donné que tout ce qui est dépassé de mode en matière technologique, automobile ou vestimentaire est mis de côté dans nos administrations, pourquoi hésiterait-ton à changer un système éducatif dépassé par les exigences du monde actuel ?


Certains diront qu’il n’y a pas assez de moyens pour le faire.


Qu’à cela ne tienne. S’il n’y a pas de moyens au niveau étatique pour adapter le système aux exigences du monde, que chaque parent se charge de changer l’éducation de son enfant.


𝐷𝑜𝑛𝑐 𝑙𝑎̀ 𝑣𝑜𝑢𝑠 𝑖𝑚𝑝𝑢𝑡𝑒𝑧 𝑙𝑎 𝑟𝑒𝑠𝑝𝑜𝑛𝑠𝑎𝑏𝑖𝑙𝑖𝑡𝑒́ 𝑎𝑢𝑥 𝑝𝑎𝑟𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑑’𝑒́𝑙𝑒̀𝑣𝑒𝑠 ?


Oui en attendant que l’Etat ait les moyens parce que la ritournelle populaire c’est que l’Etat manque de moyens.


On n’a pas les moyens de le vérifier, donc de savoir si c’est vrai ou pas, mais pour éviter d’accuser les autres à tort, chaque parent doit se décider à enseigner à son enfant des choses qui le rendront compétitif face au chinois, au japonais, à l’indien ou à l’Américain.


Prenez l’exemple de Ouagadougou, croyez-vous que les riches de Ouagadougou sont Burkinabés de nationalité ?


Ce sont les étrangers qui ont installé leurs entreprises. Lorsque vous partez à la zone industrielle vous trouverez peu de Burkinabés.


𝑀𝑎𝑖𝑠 𝐶𝑜𝑎𝑐ℎ 𝑆𝑖𝑚𝑜𝑛 𝑎̀ 𝑞𝑢𝑜𝑖 𝑐𝑒𝑙𝑎 𝑒𝑠𝑡-𝑖𝑙 𝑑𝑢̂ ?


C’est tout simplement des êtres qui se servent de leurs cerveaux pour penser.


Extrait du livre « 𝗤𝘂𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗲́𝗱𝘂𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗰𝗿𝗲́𝗲𝗿 𝗱𝗲𝘀 𝗿𝗶𝗰𝗵𝗲𝘀𝘀𝗲𝘀 » écrit par Coach Simon Ouedraogo Officiel et Alabibou Hamidou


Pour entrer en possession de ce bijou de livre, suivez les indications ci-dessous :



Afrique : : https://vu.fr/MgMe


Note de Valère : L’histoire du brillant monsieur qui est blindé de diplôme mais qui n’arrive pas à trouver 100.000 Fcfa est une histoire qui fait légion.


Il est inconcevable qu’on prétende avoir la connaissance et qu’on soit dépourvu de moyens financiers pour subvenir à ses besoins.


Pourquoi ?


Pour la simple raison que lorsqu’on a la connaissance, on est sensé trouver les moyens de résoudre ses problèmes d’argent et subvenir à ses besoins.


Si tel n’est pas le cas, c’est qu’il faut encore aller apprendre parce que la réalité est que, un premier de la classe qui ne sait pas faire de l’argent sera toujours sous le commandement du dernier de la classe qui sait faire de l’argent.


Avec du recul, je me suis rendu compte que même l’école s’en fiche pas mal de nos capacités intellectuelles. La première chose qui intéresse le système éducatif, c’est l’argent.


J’en veut pour preuve, vous aurez beau être major de promo, mais si vous ne réglez pas les frais de scolarité, on vous vire de l’établissement sans état d’âme.


Donc quand on a conscience de cela, on a vite fait de comprendre que l’argent est présent à tous les niveaux de notre vie raison pour laquelle en tout temps, il faut toujours penser à accroitre son intelligence financière et à faire de l’argent.


Enfin bref, ma personne, si cette publication t’aura été utile, lâche en commentaire « on est ensemble » afin que je puisse savoir si ce livre te plait et que je puisse poursuivre le partage.



Valère BELIAS

15 vues0 commentaire

コメント


bottom of page