top of page

𝗡𝗲 𝗰𝗼𝗻𝗳𝗼𝗻𝗱𝗲𝘇 𝗽𝗮𝘀 𝗱𝗶𝗽𝗹𝗼𝗺𝗲𝘀 𝗲𝘁 𝗶𝗻𝘁𝗲𝗹𝗹𝗶𝗴𝗲𝗻𝗰𝗲 !

La pauvreté, c’est le résultat de l’ignorance parce que lorsqu’on a la connaissance on crée et on gagne de l’argent.


Donc si tu as un diplôme qui ne te permet pas de manger, alors tu dois tout de suite remettre en question ce que tu sais.


La vérité est que, pour avancer à l’école conventionnelle, il faut avoir un diplôme.


Mais pour avancer à l’école de la vie, il faut être intelligent.


Le vice dans notre société c’est que beaucoup de diplômés sont pauvres parce qu’ils ont passé toute leur vie à courir après les diplômes pensant ainsi que ces diplômes leur permettraient de réussir à l’école de la vie.


Sauf que ce que beaucoup ignorent c'est que :


LA VIE N'EN À RIEN À CIRER DE TES DIPLÔMES !!!


La vie attend de toi que tu sois une solution aux problèmes des autres.


Et peu importe ton niveau d’études, tant et aussi longtemps que tu résoudras les problèmes des autres, jamais tu n’auras des problèmes d’argent.


Voilà une vérité que beaucoup de pseudo-intellectuels n’ont pas compris.


Lorsqu’on réussit à l’école conventionnelle, on reçoit un diplôme. Mais lorsqu’on réussit à l’école de la vie, on gagne de l’argent et il est impossible de corrompre l’école de la vie car elle dit toujours la vérité.


Est-ce à dire qu’il ne faut pas avoir de diplômes ?


Non pas du tout !


Mais ces diplômes doivent nous permettre de réussir dans l’école de la vie sinon, ces diplômes ne servent à rien.


Il était une fois, dans un petit village de Samandin au Burkina Faso, vivait un papa appelé Ouedraogo réputé pour être l’un des hommes les plus riches du village.


Ouedraogo avait 2 enfants appelés Salifou et Ousmane qui venaient tout juste de décrocher leurs licences.


Le soir de la proclamation de leurs résultats, M. Ouedraogo organisa un grand repas de famille pour célébrer la réussite de ses 2 fils.


Une fois le repas terminé, il leur parla en ces mots :


« Mes enfants, vous êtes déjà des Hommes et je suis très fier de vous.


Moi je commence à me faire vieux et je pense qu’il serait temps pour vous de commencer à voler de vos propres ailes.


Voici 10 millions que je mets à votre disposition. Chacun a droit à 5 millions.


Ce que je vous suggère de faire, c’est de prendre cet argent et de vous lancer dans les affaires.


L’école c’est bien, mais on ne mange pas les diplômes.


Vous avez la licence c’est très bien vous avez vengé votre père qui lui n’a même pas pu aller à l’école.


Mais la petite expérience de la vie que j’ai m’a permis de réaliser que :


UN 𝗶𝗹𝗹𝗲𝘁𝘁𝗿𝗲́ 𝗿𝗶𝗰𝗵𝗲 𝘃𝗮𝘂𝘁 𝗺𝗶𝗲𝘂𝘅 𝗾𝘂’𝘂𝗻 𝗱𝗶𝗽𝗹𝗼̂𝗺𝗲́ 𝗮𝗳𝗳𝗮𝗺𝗲́ !


Malgré le fait que je ne sois pas allé à l’école, j’ai des ingénieurs qui travaillent pour moi et qui permettent à mes entreprises de tourner.


Alors que mon ami d’enfance Ali, qui était toujours major, travaille dans une petite entreprise de la place pour une misère. Et je ne veux surtout pas que cela vous arrive ».


Salifou écouta son père, pris les 5 millions et se lança tout de suite dans les affaires.


Ousmane quant à lui, décidait d’utiliser cet argent pour payer ses études dans une école d’architecte.


10 ans plus tard, M. Ouedraogo était déjà décédé, Ousmane avait fini ses études mais ne trouvait pas de boulot.


Salifou quant à lui, était devenu un brillant homme d’affaires et finit par embaucher son frère Ousmane.


Désormais, Salifou pouvait s’il le souhaitait, poursuivre ses études dans des domaines bien spécifiques pour continuer de développer son business.


Moralité : un diplôme qui ne te permet pas de manger ne sert à rien !


Tiré du livre " Les pauvres sont égoïstes " écrit par Valère BELIAS


Disponible sur argenlivre.com


Ma personne, si cette publication t'aura été utile, identifie en commentaire, un de tes amis qui aurait besoin de lire ceci.


Sur ce je te dis, on est ensemble comme en décembre et on se ressemble.



Valère BELIAS

31 vues1 commentaire

1 Comment


Oui oui. Effectivement. La plus part des formations offertes par les universités classiques sont surannées .

Like
bottom of page