top of page

𝗔𝗿𝗿𝗲𝘁𝗲𝘇 𝗱𝗲 𝗻𝗼𝘂𝗿𝗿𝗶𝗿 𝘃𝗼𝘀 𝗲𝗻𝗳𝗮𝗻𝘁𝘀 !


𝘊𝘰𝘢𝘤𝘩 𝘚𝘪𝘮𝘰𝘯, 𝘌𝘴𝘵-𝘤𝘦 𝘱𝘰𝘴𝘴𝘪𝘣𝘭𝘦 𝘲𝘶’𝘶𝘯𝘦 𝘮𝘦̀𝘳𝘦 𝘱𝘳𝘦𝘯𝘯𝘦 𝘦𝘯 𝘤𝘩𝘢𝘳𝘨𝘦 𝘭’𝘦́𝘥𝘶𝘤𝘢𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘦 𝘴𝘰𝘯 𝘫𝘦𝘶𝘯𝘦 𝘦𝘯𝘧𝘢𝘯𝘵 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘦𝘯 𝘧𝘢𝘪𝘳𝘦 𝘶𝘯 𝘨𝘳𝘢𝘯𝘥 𝘪𝘯𝘷𝘦𝘯𝘵𝘦𝘶𝘳 𝘥𝘢𝘯𝘴 𝘭𝘦𝘴 𝘥𝘦́𝘤𝘦𝘯𝘯𝘪𝘦𝘴 𝘢̀ 𝘷𝘦𝘯𝘪𝘳 ? 𝘚𝘦𝘳𝘢𝘪𝘵-𝘤𝘦 𝘳𝘦́𝘢𝘭𝘪𝘴𝘵𝘦 ?


C’est bel et bien possible


Il faut d’ailleurs que l’on évoque le rôle des parents dans l’éducation des enfants.


En principe, l’éducation commence à la maison, mais lorsque les parents ne savent pas pourquoi ils ont mis les enfants au monde, ils infligent un moins 10/20 dans son éducation.


Et si l’enfant a la malchance de tomber sur un enseignant incompétent, il a un autre moins 10 et il ne s’en sortira pas.


Il faut savoir qu’un élève qui part à l’école est comparable à un malade qui se rend à l’hôpital et qui n’a aucune idée sur les compétences du médecin qui va l’examiner et qui, par conséquent, lui fait entièrement confiance.


S’il s’avère que le Docteur est incompétent, vous vous imaginez le massacre qu’il va faire ?


Combien de médecins ont tué des patients par incompétence ?


Ils sont nombreux et le plus souvent cela est dû à un oubli du médecin, une négligence ou une incapacité d’identifier le nerf du patient.


Certains vont même jusqu’à paralyser leurs patients par la faute des injections qu’ils leur ont fait.


Cela est aussi observable chez les enseignants. Un enseignant peut paralyser tout une classe.


Par exemple, un de mes étudiants m’a confié avoir vu un enseignant corrigeant des copies dans un débit de boissons. Vous voyez que ce n’est pas sérieux. Eh bien sachez que cela se passe chez nous.


C’est pour cela que j’ai débauché pas mal d’étudiants et de frères de l’école.


𝘔𝘢𝘪𝘴 𝘷𝘰𝘶𝘴 𝘯’𝘢𝘶𝘳𝘦𝘻 𝘱𝘢𝘴, 𝘤𝘰𝘢𝘤𝘩 𝘚𝘪𝘮𝘰𝘯, 𝘭𝘦 𝘵𝘦𝘮𝘱𝘴 𝘥𝘦 𝘭𝘦𝘴 𝘦𝘯𝘤𝘢𝘥𝘳𝘦𝘳 𝘵𝘰𝘶𝘴, 𝘴𝘶𝘳𝘵𝘰𝘶𝘵 𝘴𝘪 𝘵𝘰𝘶𝘴 𝘭𝘦𝘴 𝘱𝘢𝘳𝘦𝘯𝘵𝘴 (𝘭𝘦 𝘱𝘦̀𝘳𝘦 𝘦𝘵 𝘭𝘢 𝘮𝘦̀𝘳𝘦) 𝘴𝘰𝘯𝘵 𝘥𝘦𝘴 𝘱𝘳𝘰𝘧𝘦𝘴𝘴𝘪𝘰𝘯𝘯𝘦𝘭𝘴. 𝘘𝘶𝘦𝘭 𝘵𝘦𝘮𝘱𝘴 𝘢𝘶𝘳𝘰𝘯𝘵-𝘪𝘭𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘢𝘴𝘴𝘶𝘳𝘦𝘳 𝘤𝘦𝘵 𝘦𝘯𝘤𝘢𝘥𝘳𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘦 𝘤𝘦 𝘧𝘶𝘵 𝘭𝘦 𝘤𝘢𝘴 𝘱𝘰𝘶𝘳 𝘛𝘩𝘰𝘮𝘢𝘴 𝘌𝘥𝘪𝘴𝘰𝘯


Une question pareille a été posée à un coach en développement personnel du nom de Lola Wise et sa réponse a été la suivante :


« C’est après avoir eu du temps pour la famille qu’il faut en trouve pour le travail ; et celui qui fait le contraire risque de mourir désespéré. »


𝘊’𝘦𝘴𝘵 𝘱𝘰𝘶𝘳𝘵𝘢𝘯𝘵 𝘤𝘦 𝘲𝘶𝘪 𝘴𝘦 𝘧𝘢𝘪𝘵 𝘥𝘢𝘯𝘴 𝘱𝘳𝘦𝘴𝘲𝘶𝘦 𝘵𝘰𝘶𝘵𝘦𝘴 𝘭𝘦𝘴 𝘧𝘢𝘮𝘪𝘭𝘭𝘦𝘴 𝘥’𝘪𝘤𝘪 𝘮𝘢𝘪𝘴 𝘢𝘶𝘴𝘴𝘪 𝘥’𝘢𝘪𝘭𝘭𝘦𝘶𝘳𝘴. 𝘖𝘯 𝘥𝘰𝘯𝘯𝘦 𝘱𝘭𝘶𝘴 𝘥𝘦 𝘵𝘦𝘮𝘱𝘴 𝘢𝘶 𝘵𝘳𝘢𝘷𝘢𝘪𝘭 𝘲𝘶’𝘰𝘯 𝘯’𝘦𝘯 𝘥𝘰𝘯𝘯𝘦 𝘢̀ 𝘭𝘢 𝘧𝘢𝘮𝘪𝘭𝘭𝘦.


Cela est une erreur monumentale


Ce serait tolérable pour ceux qui ont décidé de ne pas avoir d’enfant, c’est leur choix. Par contre, ceux qui ont choisi d’avoir des enfants n’ont aucune excuse de prioriser leur travail par rapport à leurs enfants.


C’est le travail qui permet de nourrir l’enfant.


Certes, mais l’enfant n’est pas né pour qu’on le nourrisse, il est né pour qu’on l’éduque


Vous ne pourrez pas nourrir un enfant jusqu’à ce qu’il ait 100 ans, au final vous lui direz d’aller se débrouiller.


Compte tenu de cela, il est plus préférable de l’éduquer que de le nourrir, car ce n’est pas un oiseau, il suffit qu’il soit éduqué pour pouvoir travailler.


Thomas Edison a commencé à l’âge de 10 ans,


Dany Vachon, un des hommes les plus riches du Canada a commencé à l’âge de 8 ans,


Clément Stone, le fondateur de l’une des plus grandes compagnies d’assurance au monde a commencé à l’âge de 6 ans,


Mark Zuckerberg a lancé Facebook lorsqu’il avait que 19 ans et Bill Gate a fondé Microsoft à l’âge de 20 ans.


Selon vous, que s’est-il passé dans leur vie ?


Il se trouve que leurs parents leur ont appris que la vie ne se mène pas de manière hasardeuse et aveugle. Il faut savoir ce que l’on veut avant de vivre.


Hélas, lorsque vous voyez certains parents d’ici, ils accordent plus de soin à leurs engins qu’à leurs enfants.


Extrait du livre « 𝗤𝘂𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗲́𝗱𝘂𝗰𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗰𝗿𝗲́𝗲𝗿 𝗱𝗲𝘀 𝗿𝗶𝗰𝗵𝗲𝘀𝘀𝗲𝘀 » écrit par Coach Simon Ouedraogo Officiel et Alabibou Hamidou


Pour entrer en possession de ce bijou de livre, suivez les indications ci-dessous :



Afrique : : https://vu.fr/MgMe


Note de Valère : Ma personne, je ne sais pas pour toi mais moi cette intervention du coach Simon m’a littéralement retourné le cerveau.


De ce passage, j’aimerais juste revenir sur 3 points en particulier :


1er point : Un enfant n’est pas né pour qu’on le nourrisse mais pour qu’on l’éduque.


Autant de sagesses en si peu de mots.


Cette phrase est une réponse claire nette et précise à toutes ces personnes la qui pensent qu’une fois qu’elle ont pu acheter de quoi manger à leurs enfants ça suffit.


Croyez-moi sur écrit, si vous transmettez une bonne éducation à vos enfants, vous aurez vite fait de vous rendre compte que vous n’aurez pas besoin de les nourrir pendant longtemps.


Malheureusement beaucoup de parents sont devenus démissionnaires laissant ainsi cette tache délicate aux enseignants d’école (shame on you)


Comme l’a si bien dit Nelson Mandela :


« L’éducation est l’arme la plus puissante avec laquelle on peut changer le monde. »


Et lorsqu’il parle d’éducation, il s’agit aussi et surtout de celle qui est transmise à la maison. Car, c’est dans la famille qu’on transmet de valeurs d’honnêteté, de travail, de rigueur et j’en passe.


Bref tu es parent ou futur parent, tu sais ce qu’il te reste à faire.


2e point : C’est après avoir eu du temps pour sa famille qu’il faut en trouver pour son travail.


Cette phrase rejoint un peu le 1er point.


Elle nous rappelle le fait qu’il n’ y a rien qui dépasse la famille.


Ma personne, tu ne t’en rend peut-être pas compte mais tout l’argent qu’on cherche c’est dans l’unique but d’améliorer sa qualité de vie.


Et l’amélioration de notre qualité de vie passe par le temps que nous passons avec les personnes qui nous chères notamment notre famille.


Cela étant, je t’invite à chercher l’argent afin que tu puisses très vite payer le temps des autres et passer de bons moments avec ta famille.


Voilà ou se trouve l’intérêt dans le fait de chercher l’argent. Car plus tu passes de bons moments avec tes proches, mieux tu te portes.


3e point : Un parent se doit d’être un modèle pour son enfant et pour cela, il se doit de s’auto-éduquer pour avoir quelque chose à transmettre à ses enfants.


Enfin bref, ma personne, si cette publication t’aura été utile, lâche en commentaire « Simon, on est ensemble » afin que je puisse savoir si ce livre te plait et que je puisse poursuivre le partage.



Valère BELIAS

8 vues0 commentaire

Comments


bottom of page