top of page

𝗝𝗲 𝗻'𝗮𝘃𝗮𝗶𝘀 𝗱'𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝘀 𝗰𝗵𝗼𝗶𝘅 𝗾𝘂𝗲 𝗱𝗲 𝗺𝗲 𝗹𝗲𝘃𝗲𝗿 𝗲𝘁 𝗺𝗲 𝗯𝗮𝘁𝘁𝗿𝗲


À l’instant où j’ai réalisé que les souffrances que je trainais au fond de moi influençaient considérablement l’avenir de mes mioches, j’ai compris que je n’avais pas d’autres choix que de me lever et me battre.


Car il est hors de question que je laisse mon passé, venir gâcher la vie de mes enfants.

J’ai grandi physiquement, mais psychologiquement je me pose encore la

question de savoir est-ce que je n’aurais pas sauté des étapes dans mon développement ?


Il m'arrive parfois de me retrouver résonant comme une adolescente avec beaucoup d’espaces vides dans ma vie.

Aurais-je grandi trop vite ?


J’ai longuement vécu sous cette apparence de femme parfaite. Sous cette carapace de perfection j’ai toujours eu du mal à m'affirmer parce que j’ai eu peur du jugement des autres,

j’avais toujours l’impression de ne pas avoir de valeur aux yeux des autres donc je fournissais plus d’efforts pour être à la hauteur.


Durant des réunions, même lorsque j'avais des idées, je n'osais pas prendre la parole par peur de l’échec ou d’un regard mal placé. Je préférais plutôt me taire.


Combien de fois ai-je abandonné mes idées ?

Je me souviens de ces moments où je devais participer à une réunion, je me tourmentais de stress, la pression m’envahissait je redoutais le jour-j, j’étais prise par l’angoisse, la tension montait, j’étais dans tous mes états.


Je suis même allée jusqu’à abandonner mes projets car le simple fait de penser que je devais côtoyer des gens pour leur exposer mes idées m’affaiblissait.


C’est ainsi que les barrières entre les autres et moi gagnaient en hauteur au fil du temps.

Ce passage est un extrait du livre 𝑩𝒓𝒊𝒔𝒆𝒓 𝒍𝒆 𝒔𝒊𝒍𝒆𝒏𝒄𝒆 de 𝗦𝗔𝗜̈𝗗 𝗦𝗼𝘂𝗮𝗼𝘂𝗺𝗶𝗮𝗻𝘁𝗶.


Livre édité par @Les Editions Argenlivre.

Pour l'obtenir, cliquez sur le lien suivant http://wa.me/+237680762816

Disponible sur argenlivre.com



12 vues0 commentaire

Comments


bottom of page