top of page

𝗟’𝗮𝗰𝗵𝗮𝗿𝗻𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝗿𝗲́𝘂𝘀𝘀𝗶𝘁𝗲


enfin en terminale, je vais pouvoir quitter nyanza à tout jamais. mon combat cette année était juste d’avoir un cœur de patience pour atteindre la fin d’année et aller à la capitale.


pourtant le baccalauréat devrait m’inquiéter plus que tout. c’était quand-même un passage fatidique pour entrer à l’université.

mais clairement, je savais que je devais l’avoir. j’avais atteint une confiance en moi qui n’avait point de limite, je savais ce que je valais et je ne m’inquiétais pas tellement pour ça.


il n’y avait plus deux mais une seule. nous étions maintenant face à face, tom et moi. nos camarades eux aussi, attendaient avec impatience que les contrôles du premier trimestre se fassent pour voir lequel de nous deux serait en tête.

tom aimait bien me mettre au défi. lorsqu’il fallait répondre aux questions en cours, il s’imposait toujours et me lançai un regard orgueilleux pour me piquer.


ce que les gens n’avaient pas encore compris avec moi c’est que je me sers de leur coup de fouet à mon égard pour gravir les échelons.

plus il me provoquait indirectement, plus mon cœur bouillonnait. il était très bon dans toutes les matières et avait finalement eu la première place à l’issu du premier trimestre.

je m’étais contentée de la deuxième, le cœur très serré et lourd.


quand les résultats sont tombés, les camarades qui étaient dans la même classe que lui l’année précédente venaient m’allumer en me disant que depuis qu’il est sur les bancs de l’école, personne n’a jamais été au-dessus de lui.

je n’avais aucune idée de la véracité de leurs dires. plus ils parlaient, plus mon orgueil gagnait du terrain et j’avais plus de raisons pour travailler davantage.


je voulais absolument leur montrer que je ne suis pas l’une des personnes avec qui il a été dans toutes les classes précédentes, je n’étais pas semblable à ses anciens camarades.

j’étais assez particulière et unique en mon genre. alors que je bossais avec ferveur pour décrocher la première place, une pandémie a surgi et nous avons dû arrêter les cours.


nous sommes restés à la maison pendant plusieurs mois dans la peur de ne pas pouvoir reprendre les cours à cause de la pandémie qui ne cessait de se répandre.

pendant au moins un mois nous travaillions toujours en groupe pour essayer de ne pas oublier les cours et surtout pour garder le cap, car on avait l’étape du baccalauréat à passer.


mais au bout de deux mois, l’attente devenait trop longue et difficile à supporter. je passais beaucoup de temps avec l’amie d’alice et ses sœurs.

elles étaient devenues comme des sœurs pour moi aussi. on ne se fréquentait pas beaucoup avant cette pandémie, mais on prenait quand-même la peine de se saluer lorsqu’on se croisait.

vous souhaitez approfondir ? je vous recommande vivement le livre renaître, le moi enfoui en moi de lekongo ornella


Pour commander, cliquez simplement ici (1 livre acheté = 1 livre offert) : https://www.argenlivre.com/promotion



4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page