top of page

𝗠𝗲̂𝗺𝗲 𝗮̀ 𝗹’𝗲́𝗴𝗹𝗶𝘀𝗲 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗮𝘂𝘃𝗿𝗲𝘀 𝗻’𝗼𝗻𝘁 𝗽𝗮𝘀 𝗱𝗲 𝗽𝗹𝗮𝗰𝗲


Un aperçu : le 17 novembre 2019 à l’occasion de la journée mondiale des pauvres (je ne savais même pas que ça existait), le pape déclara : « Les pauvres sont le trésor de l’Église ».


En parallèle, un an après son élection, il promettait une « Église pauvre aux services des pauvres ».

Par contre, en novembre 2019 le Secrétaire d’État du Vatican renonce à un projet d’investir dans le pétrole en Angola pour privilégier l’immobilier de luxe ; notamment de quarante-neuf appartements de luxe dans le quartier londonien de Chelsea certainement pas pour loger les pauvres qui sont le trésor de l’Église. (Source : www.lesechos.fr, parution du 16 janvier 2020) Même à l’église, les pauvres n’ont pas de place.


Ne te méprends surtout pas.

Pourquoi la religion est illusoire ? Parce qu’elle ôte à l’individu la responsabilité angoissante de prendre son destin en main et de lutter pour changer l’ordre des choses.


Elle délivre celui ou celle qui s’y adonne de l’angoisse de la liberté et de décider.

C’est ainsi qu’on entend des phrases du genre "Laisse Dieu s’occuper des choses qui sont trop difficiles pour toi". Waouh !

Dans le règne animal, j’aime cet exemple d’un léopard qui vient de se lancer à la chasse d’une gazelle.


Le discours qui suivra à l’endroit du même Dieu est le suivant :

- Le léopard : Dieu aide moi à attraper cette gazelle, j’ai une famille à nourrir.

- La gazelle : Dieu aide moi à échapper à ce léopard,

j’ai une famille à nourrir.

Si intervention de Dieu était en faveur d’une partie ou d’une autre, il s’agirait d’un Dieu partial.

La survie de l’un ou de l’autre dépendra de son ingéniosité, de sa résistance et de sa volonté de rester en vie. Dieu a déjà tout fait.

Dans le monde des Hommes et des nations c’est le même scénarios.


Sauf que pendant que les uns mettent les intelligences et les moyens en jeu pour assurer leur survie et celles des leurs, nous, nous mettons les genoux au sol pour appeler Dieu.

Donc au lieu des genoux, il va falloir redoubler d’armure pour résister ou disparaitre, car il n’existe pas de troisième issue.


Les Africains pensent connaitre Dieu et la religion plus que ceux même qui les leur ont apportés. Comme qui dirait, je t’amène à mon deuil et tu pleures plus que moi.


Ceux qui, par le passé et aujourd’hui encore, ne veulent pas vivre avec nous sur la terre des hommes, nous ont promis le paradis où nous vivrons tous en paix. Waouh !


Quelle gentillesse et humanisme légendaire. Il faut avoir mis son cerveau en veille pour le croire. L’enfer et le paradis sont des constructions des pères fondateurs de la religion Chrétienne occidentale. Si ces lieux existaient pourquoi n’ont-ils pas autant peur comme nous autres ?


D’ailleurs, dans plusieurs cultures et langues Africaines les mots Enfer et Satan n’existent pas. En réalité les gens n’adhèrent pas à la religion chrétienne parce qu’ils aiment tant Dieu et son Fils, mais parce qu’on leur a vendu l’enfer et Satan. (Marketing par la peur, l’un des plus puissants).


À regarder les prédicateurs de l’enfer et du paradis détruire les autres nations et peuples, il faut bien se demander si cet enfer existe vraiment. Ce que confirme Franck Borman : « un christianisme sans enfer, c’est comme un capitalisme sans banqueroute »


Un texte extrait du livre «Le guide de l'investisseur Africain» de Alex Armel NZOUESSA


Édité par Les Editions Argenlivre

📚 Pour entrer en possession de ce livre, cliquez simplement ici : http://wa.me/+237657134436



9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page