top of page

𝗦𝗲 𝗽𝗿𝗲́𝗽𝗮𝗿𝗲𝗿 𝗮𝘂𝘅 𝗼𝗽𝗽𝗼𝗿𝘁𝘂𝗻𝗶𝘁𝗲́𝘀


Que faites-vous durant vos heures de détente ? Moi je vais souvent sur Facebook. En 2016, je suis tombé sur l’histoire d’une femme qui, pendant ses heures de pause au boulot, apprenait le portugais.


Au lieu de regarder des séries sur Netflix après le boulot comme la plupart de ses collègues, elle continuait son apprentissage. Elle avait maintenu cette habitude pendant environ un an et demi.

C’est ainsi qu’un jour, la banque dans laquelle elle travaillait proposa un poste de directeur adjoint dans une filiale du Portugal. Ils recherchaient une personne qui parlait couramment français, anglais et portugais.


Et elle était la seule à maîtriser ces trois langues. Elle incitait les jeunes à travers son poste à se préparer quotidiennement aux opportunités.

Un aîné académique étant très assidu durant ses stages de médecine générale en 4ème année, avait attiré l’attention de son maître de stage qui lui proposa de reprendre son cabinet à la fin de ses études de médecine.


L’aîné en question conservait jalousement le contact de ce médecin et n’hésitait pas à le saluer quand l’occasion se présentait. Ils sont aujourd’hui associés et il reprendra le cabinet dans deux ans quand l’autre médecin ira à la retraite.

Il pourra donc bénéficier d’une patientèle fixe, nombreuse et régulière.


Une amie pharmacienne avait par contre loupé une opportunité similaire. Après avoir été formée rigoureusement par un pharmacien plus expérimenté, elle devait travailler pour lui pendant cinq années encore et ensuite récupérer son officine.


Mais cette dernière, après sa formation, a saisi une offre qui lui permettait d’être la seule gérante d’une officine avec un salaire plus alléchant que le précédent.


Elle délaissa l’offre de son premier employeur et saisit la seconde. Malheureusement pour elle, la pharmacie dans laquelle elle était la seule gérante n’avait pas pignon sur rue ; le propriétaire ferma la pharmacie six mois plus tard. Or, son rêve était de posséder sa propre officine plus tard.

Ce passage est un extrait du livre « SEUL » de Dr Cédric KAMGA


Édité par Les Editions Argenlivre



5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page