top of page

𝗟𝗲 𝗱𝗲́𝗯𝘂𝘁 𝗱𝗲 𝗹'𝗮𝗻𝗴𝗼𝗶𝘀𝘀𝗲


Je fondis en larme, les palpitations commencèrent, je n’ai plus la force de retourner dans ma chambre, bouleversée, abattue, désemparée, brisée et en colère.

Les sentiments de tristesse et de peur m’envahissaient. Mes forces m’ont quittées, à ce moment-là, je ne savais plus quoi faire.

Je ne pouvais même pas parler et me faire comprendre parce qu'il fallait qu’il y ait un interprète.

Je cherchais toujours ma force dans la parole de Dieu, la Bible.


Je lisais et je priais, j’écoutais la musique chrétienne chaque jour et c’était là mon seul soutien et mon seul appui car cela me donnait la force de persévérer et de tenir bon.

Heureusement pour moi, à force de persévérer, et de faire ce qu'il y avait à faire, j’ai donc contacté mon avocat et nous avons ensemble fait des recours, etc.


Cela m’avait rendue plus forte et résistante. J'ai appris de nombreuses leçons durant tous ces moments difficiles et l’une de ces leçons est : « Quoi qu’il arrive on ne meurt que si on le veut mais si l’on tient bon, on ne mourra pas ».


Toutes ces procédures ont pris le temps que ça pouvait prendre (de juillet 2000 à janvier 2006), mais j'ai fini par m'en sortir. J’ai eu mon permis de séjour en janvier 2006 pratiquement 6 ans plus tard.


Un texte extrait du livre «Garde Espoir» de Juliette MASSAMBA


Édité par Les Editions Argenlivre

📚 Pour entrer en possession de ce livre, cliquez simplement ici : http://wa.me/+237657134436



7 vues0 commentaire

Comments


bottom of page