top of page

On Investit Un Secteur D’Activité En Fonction Du Retour Sur Investissement

Beaucoup de créateurs d’entreprises commettent souvent une erreur qui est celle de croire qu’ils ne peuvent monter une activité que dans leur domaine de compétence, c’est-à-dire en fonction de leur diplôme. Le diplôme ! Encore ce fameux mot qui confèrerait de l’expertise ! Lorsqu’ils ont ce petit parchemin, ils se disent qu’ils sont arrivés et que cela représente un aboutissement, un rêve, un véritable idéal !


Le secteur d’activité se choisit en fonction du retour sur investissement et non en fonction des études que l’on a faites. En plus, il est toujours mieux de se lancer dans un domaine qui n’est pas celui dans lequel vous vous êtes spécialisés parce que cela vous expose à ne pas maîtriser tous les aspects de votre entreprise et donc à acquérir des connaissances pluridisciplinaires, sinon bonjour l’arnaque par ceux qui le feront à votre place.


Ce n’est pas parce que vous êtes informaticien que vous devez forcément lancer une entreprise dans le domaine informatique, car comme je l’ai dit précédemment, pour créer une entreprise, il faut être pluridisciplinaire. Si vous ne l’êtes pas, vous vous exposez à ne maîtriser que la partie technique de votre structure, ce qui constitue un réel danger pour sa croissance car si vous recrutez quelqu’un dans votre structure qui maîtrise un aspect de votre entreprise plus que vous, c’est simple : IL VA VOUS ESCROQUER !


Vous devez donc, en plus de votre formation, vous auto former en plusieurs autres domaines (comptabilité, trésorerie, finance, marketing, communication, management, Big Data, ressources humaines, etc.). Il est toujours préférable de créer une entreprise automatisée ou semi-automatisée afin de dissocier votre temps de votre argent, ceci afin de ne pas être un patron esclave de son entreprise !


La Famille


Il est toujours tentant de vouloir faire des affaires avec des membres de sa famille, ce qui n’est pas mauvais en soi ! Mais si ce membre de la famille commet un jour une erreur, êtes-vous capable de le virer ? Si, par exemple, il a créé du manque à gagner dans votre entreprise, êtes-vous capable d’intenter des poursuites judiciaires en cas de faute grave sans risquer une réunion de famille où on vous posera la question fatidique :

« Tu veux mettre ton frère en prison pour de l’argent ? Les biens terrestres ? »


Donc, mieux vaut séparer famille et business ou, si cela n’est pas possible, il faut user de beaucoup de tact. Comme au loto, il y a des personnes qui gagnent souvent (comme les Kardashians), sauf que cela se produit rarement. Et surtout, ne vous faites pas tromper par ces histoires de richesses familiales : ils n’ont pas commencé avec les membres de leur famille, ils ont juste rendu l’entreprise familiale par la suite, lorsqu’elle fonctionnait déjà, NUANCE !


Le Financement


Une des erreurs fatales lorsque vous voulez créer une entreprise, c’est de vous endetter au début !

Investissement = épargne. Mais le système a pollué ce concept en le transformant en Investissement = dette ! On l’enseigne même d’ailleurs dans toutes les écoles d’économie !


La plupart de ces pseudo-experts en économie, tous issus de ces écoles et qui organisent des conférences pour expliquer « comment trouver un financement. » me diront certainement que je n’y connais rien, mais je répète et je persiste : « Un ignorant n’est pas celui qui n’a rien appris, mais celui qui a appris des choses qui sont erronées ».


Lorsque vous voulez ouvrir une entreprise, il faut être capable de tenir sur vos deux pieds avec les fonds dont vous disposez ! Si vous ne disposez que de 50 000 FCFA pour ouvrir votre entreprise (ce qui est évidemment possible comme nous le verrons dans le tome 2 avec des exemples concrets), commencez avec cette somme.


Il faut savoir commencer petit et grandir lentement. Tant que vous n’avez pas ce qu’on appelle le PRODUCT MARKET FIT, c’est-à-dire un produit ou un service que les gens achètent et dont ils parlent aux personnes autour afin que ces dernières viennent également acheter, vous ne devez légaliser aucun document, recruter aucun employé, prendre aucun local et SURTOUT NE PAS CONTRACTER UNE DETTE.


Vous devez vous battre avec ce que vous avez pour avoir le PRODUCT MARKET FIT avant de commencer un quelconque investissement ou même rechercher un financement ou encore un crédit, ce qui permettra juste de rendre exponentiel un business qui existe déjà. Autre chose, retenez qu’aucune banque ne financera votre projet sur la base d’un papier (business plan théorique), je dis bien AUCUNE, tant que vous n’avez pas de PRODUCT MARKET FIT ou une garantie ! Cela me permet de vous préciser quelques petites notions bancaires (à titre de rappel):

Il existe deux types de monnaie :


- LA MONNAIE PHYSIQUE : celle que tout le monde connaît, en papier de 5 000 FCFA, 10 000 FCFA, etc. (ce fichu FCFA qui nous appauvrit) qui ne représente que 5 à 20 % de l'argent en circulation, qu’on peut physiquement détruire et,


- LA MONNAIE SCRIPTURALE PRIVÉE : celle de la comptabilité dans les ordinateurs des banques, qu'on instaure progressivement avec une de ses formes les plus visibles à savoir la monnaie électronique via les services tels que Orange Money, MTN Mobile Money, car cette monnaie leur permet de gagner de l’argent beaucoup plus rapidement.


Statistiques :


Au mois de juin 2016, Orange Money a réalisé un chiffre d'affaires de 655 milliards de FCFA soit 1 milliard d'euros dans les 14 pays d’Afrique où le service est actuellement opérationnel : Botswana, Cameroun, Côte d’Ivoire, Égypte, Guinée, Kenya, Mali, Madagascar, Ile Maurice, Niger, Sénégal, Tunisie, République Démocratique du Congo et République centrafricaine. Quand je pense que ces mêmes gens prétendent que nous sommes des pays pauvres et très endettés ! Si des structures comme Express Union, Express Exchange (des établissements de transfert d’argent au Cameroun), etc. ne réagissent pas rapidement pour contrer cette TERRIBLE menace, ils disparaîtront lentement, dans une douleur atroce, silencieuse, inaudible, mais très impitoyable...


Les banquiers représentent donc pour moi les plus grands terroristes de l'humanité, car ils ont la possibilité de créer de l'argent sur la base de rien, argent que nous devons rembourser avec des intérêts, en plus d'une garantie (titre foncier par exemple). Lorsqu’ils font des bénéfices (puisqu’une banque est une entreprise), ils se partagent les dividendes. Par contre, lorsqu’ils tombent en faillite, c’est l’État, avec l’argent de nos impôts, qui doit les subventionner.


Donc, les banques privatisent leurs gains et socialisent leurs pertes ! La richesse c'est la condition mentale dans laquelle on est, c'est la capacité à voir le monde dans sa globalité à 360 degrés, c'est la vision, la sagesse et l'intelligence, c'est tout ce qui vous permet de vous démarquer des autres et qui ne pourrait pas s'acheter, pour moi, C'EST ÇA LA RICHESSE ! Et c'est tout ce conditionnement mental qui transformera cette richesse mentale au départ en richesse physique, car elle permettra de transformer les billets que vous avez dans votre tête en billets dans votre compte bancaire, aussi simple que cela.


Tiré du livre « Le Jeune Entrepreneur Africain » écrit par Claudel NOUBISSIE,


Note De Valère : L’une des erreurs que beaucoup d’entre nous commettent lorsqu’ils veulent se lancer en business c’est de se baser uniquement sur l’amour. L’amour d’un secteur d’activité. Entre nous soit dit, c’est très bien de se lancer dans un secteur par amour de ce qu’on y fera, mais le risque que l’on cours en se basant uniquement sur l’amour c’est celui d’oublier l’aspect finance.


Ouiiii ma personne, si tu lances un business, il est capital que tu te débrouilles à le rendre rentable sinon ton business tu ne pourras pas le pratiquer pendant longtemps. Donc aimer ce qu’on fait ne suffit pas mais encore il faut réussir à gagner de l’argent en faisant ce qu’on aime et lorsque tu réussis à faire cela, tu as le combo parfait. Et puis, il arrive des fois même que tu te lances dans un secteur qui au premier abord ne te plait pas plus que cela, mais lorsque tu vois l’impact que tu as dans la vie des autres, et bien tu commences à apprécier ce que tu fais. C’est d’ailleurs pour cela qu’un de mes mentors pour habitude de dire : « La passion viendra lorsque tu verras l’impact de ton travail ».


Par ailleurs, je ne saurais achever cette note sans toucher un mot en ce qui concerne la famille lorsqu’on se lance en business. Ma personne, tu sais aussi bien que moi que très souvent chez nous en Afrique, lorsque tu lances un business et que tu souhaites intégrer les membres de la famille, la famille voit très souvent cela comme un moyen pour toi d’aider tes frères et sœurs. Du coup la famille ne se gène pas à prendre tes produits sans payer au nom de la relation de famille comme ton fournisseur entendait ça.


Voila pourquoi lorsque tu te lances, vaut mieux mettre la famille à l’écart, au moins le temps que ton business devienne stable. Et une fois que ton business est stable, la tu peux insérer les membres de la familles qui selon toi sont de bonnes moralités. Comme ça même s’ils te font un coup foireux, ça n’aura pas autant d’impact que s’ils te le font au tout début lorsque tu te cherches encore. C’est toujours mieux que ton enfant tombe malade lorsqu’il a déjà 3 ans plutôt que d’accoucher un enfant déjà malade.


Toutefois, si dans ta famille, il y a des personnes qui partagent la même vision business que toi, c’est le top. Cela dit, permets-moi de partager avec toi 4 questions que tu devras te poser avant de t’associer avec un membre de ta famille ou même une connaissance:


1. Est-ce qu’il a une vision business ?

2. Est-ce que c’est quelqu’un de fiable ?

3. Est-ce qu’il a une bonne discipline financière ?

4. Est-ce que lui-même il a déjà un peu d’argent ? Car on ne donne pas la viande à un chien affamer pour qu’il garde.


Donc comme je te l’ai déjà dit dans mes précédentes publications, je me suis engagé à faire lire ce livre à minimum 1000 personnes. Car je reste convaincu qu’ensemble on est plus fort. Comment ? En partageant ses extraits au quotidien sur la page Argenlivre237.


Si tu es dans la diaspora, tu peux commander le livre en cliquant ici : https://vu.fr/NKGV


Si tu résides au Cameroun, commande le livre ici : 6.93.54.68.13 (Whatsapp)


Sur ce ma personne, si cette publication t’aura apporté un plus, mets en commentaire « Lit Vendu », n’oublie pas de liker, partager, commenter, d’identifier un(e) ami(e) et surtout de t’abonner afin de ne rien manquer de la publication de demain matin 7h29 qui sera encore plus enrichissante. On est ensemble comme en décembre et on se ressemble.


Youtube : Argenlivre237

22 vues0 commentaire

Comments


bottom of page