top of page

Je consomme de façon intelligente

Lorsque vous vous mettez dans la perspective de défendre votre liberté en appliquant le principe de conserver sa chèvre, vous devez devenir un consommateur intelligent.

Ce principe vous aidera à épargner un peu plus et à accélérer votre voyage à destination de l’indépendance financière. Bien sûr, la première action à mettre en œuvre en matière de consommation intelligente c’est de ne jamais dépenser la totalité de son revenu, fût il maigre. La deuxième action consiste à minimiser les dépenses afin d’augmenter votre part d’épargne, plus vite atteindrez-vous votre destination.

Vous ne pouvez pas consommer intelligemment si vous ne faites pas une différence entre ce qui est nécessaire et ce qui ne l’est pas. Cela exige une bonne capacité à faire des choix.

Voyons l’exemple qu’on attribue souvent à jack Ma, le milliardaire chinois :

Si vous mettez un paquet de dix mille dollars et un régime de bananes devant un singe, et si vous lui demandez de choisir, que pensez-vous que le singe va choisir ? Les bananes, bien sûr ! Pourquoi ? Les bananes valent-elles plus que dix mille dollars ? Bien sûr que non ! Le singe ne choisit pas en fonction de la vraie valeur de la richesse, il choisit en fonction de ce qui représente une valeur pour lui. Et pour un vrai singe, les bananes sont plus importantes qu’une somme de dix mille dollars. Le singe est donc un mauvais consommateur qui prend de mauvaises décisions : il est condamné à la pauvreté.

Maintenant, si vous montrez à un enfant un chèque de dix mille dollars (dont il ne se représente pas la valeur) et un bon jouet comme une voiture qui brille, et si vous lui demandez de choisir, il y a de fortes chances qu’il choisisse la voiture-jouet et croire qu’il a fait le bon choix. Cela ne se limite pas qu’aux enfants et aux singes. La grande majorité des gens sont pauvres parce que leur intelligence financière n’est pas assez développée, leur intelligence financière n’est qu’au niveau d’un enfant ou d’un singe. Ils font des choix de consommation qu’ils croient judicieux mais qui, en réalité, sont catastrophiques pour leur vie financière.

Un parent ayant l’esprit de Violon pourra acheter dans un magasin une voiture-jouet de cent dollars à son gamin. Ce n’est pas mauvais. Mais, il alléguera ne pas avoir d’argent pour payer à son fils un livre comme celui-ci parce qu’il a déjà beaucoup de charges.

Ce parent paiera les frais scolaires dans les écoles étrangères les plus coûteuses de la ville, dans l’espoir que son fils devienne ainsi quelqu’un, mais pour le voir finalement terminer comme employé sous-payé d’un Asiatique qui a épargné et investi dans une affaire familiale. Ce parent ne pensera peut-être jamais à épargner un peu d’argent pour investir dans un business qui pourra aider ses enfants.

La consommation intelligente exige qu’on puisse consommer de façon non appauvrissante. Elle veut aussi que tout ce qui n’est pas urgent, en matière de consommation, puisse attendre. Voici un exemple de consommation intelligente que j’ai personnellement appliqué lorsque j’ai constitué un capital de trois mille cinq cents dollars :

Quand je me suis marié. La logique voulait que je mette la priorité sur la location d’une belle maison pour le confort de notre couple. Mais cette option allait compromettre tout notre avenir car elle nous laisserait sans argent. Nous avons pris une décision de consommation intelligente. Elle consistait à éviter le coût du loyer en occupant une chambre derrière notre boutique. Cela nous a permis d’avancer dans nos affaires. Un autre exemple, c’est celui que j’ai donné par rapport à l’épargne faite de tout mon revenu lorsque j’ai gagné un bon salaire. Nos choix paraissent très surprenants aux yeux des consommateurs non intelligents mais, par la suite, cela a vraiment payé.

Les choix de consommation intelligente sont basés sur la logique de différer un besoin de consommation ou de confort pour privilégier un bénéfice à venir plus grand.

Parce que mes exemples peuvent vraiment vous aider, je vais encore vous en donner un :

Lorsque mon business produisait déjà plus de dix mille dollars par mois, je suis resté une année de plus dans la boutique, dans l’objectif d’épargner au maximum. J’ai continué à utiliser les transports en commun pour faire les courses. Autour de moi, tout le monde pouvait s’acheter une voiture de vingt-cinq mille dollars à crédit et paraissait très riche.

Vous devez ensuite investir du temps dans l’étude et la réflexion pour trouver s’il y a quelque chose d’autre à faire pour générer des revenus supplémentaires. Vous devez opter pour une actuelle, c’est-à-dire une activité que vous pouvez faire en dehors de vos heures de service habituel. Vous pouvez choisir des activités que des membres de votre famille sans occupation peuvent prendre en charge.

Le capital principal pour créer une autre source de revenus, c’est votre temps libre. Comment investir une partie de votre temps libre dans la création d’une autre source de revenus ? On en reparle demain matin ma personne . Tiré du livre « Je Suis Kunta » de Ricardo KANIAMA,

Pour obtenir le livre, laisser un message Whatsapp au 0033 7 84 75 79 81

Sponsor : kolwaz.com/agl Première application africaine GRATUITE de vente de livres.


Note de Valère : Ma personne, tu sais lorsqu’il s’agit de dépenser son argent intelligemment, nous vivons dans un monde dans lequel la psychose de l’investissement est si bien entretenues à tel point que les gens sont capables d’acheter un sac à 100.000fcfa ou bien 1500 euros sans se poser de question. Mais quand il s’agit d’investir 50 euros (ou bien 5000f) dans un business susceptible de leur faire gagner plus d’argent, ils te diront qu’ils te diront qu’ils ont peur de perdre leur argent et donc refusent d’investir.

Je parle en connaissance de cause. Tu sais, lorsque je voulais me lancer en business, ma première mise de départ était de 30 euros. Qu’est ce que j’ai fait avec ces 30 euros ? Je les ai utilisés pour acheter une paire de chaussure pour revendre. Alors voici comment ça s’est passé. Je voulais quitter mon job étudiant qui me prenait un peu trop de temps car je voulais dégager du temps pour travailler sur mes projets ceci d’autant plus que dans ce job, je ne gagnais plus grand-chose. Donc, pour tester le marché des chaussures, je me suis dit que j’allais essayer d’acheter une paire et de la revendre.

Je tiens à préciser ici que moi avant de découvrir l’éducation financière, je n’avais aucun mal à mettre 200 euros voir plus sur une paire de chaussure à partir du moment ou elle me plaisait. Mais chose curieuse, quand il fallait mettre 30 euros sur une chaussure dans l’espoir de la revendre et gagner plus d’argent, j’ai passé au moins 30 min devant la chaussure dans le shopping à me poser 1000 et une question : « Est-ce que ça va se vendre ? Et si ça ne se vend pas j’aurais perdu 30 euros, est ce que je ne suis pas en train de faire une bétise ?. » Est-ce que tu vois les retombés ?

Mais bon, heureusement pour moi, j’ai quand même franchi le cap. Et la suite de l’histoire tu la connais ma personne. (Si tu ne la connais pas, je t’invite à faire un tour sur ma chaine Youtube Argenlivre237, j’y raconte tout en détail). Ma devise est simple, quand quelque chose doit être fait, fais le même si tu as peur que ça ne fonctionne pas car si tu ne le fais pas, tu pourrais le regretter plus tard alors que si tu le fais et que ça ne fonctionne pas comme tu l’aurais espéré, tu apprendras de ton échec et au moins tu auras eu le mérite d’avoir essayé.

Sur ce, je te donne rdv demain matin pour une séance de partage encore plus enrichissante ma personne.


Si la publication t’aura apporté un plus, like, mets en commentaire #jesuiskunta » partage, identifie des amis et abonne-toi sur mes pages pour ne rien manquer des autres publications et pour me faire comprendre que je peux continuer ou non dans la même lancée.



On est ensemble comme en décembre et on se ressemble.


Facebook : Argenlivre237

16 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page