top of page

𝗟𝗲𝘀 𝟱 𝗟𝗢𝗜𝗦 𝗜𝗡𝗖𝗢𝗡𝗧𝗢𝗨𝗥𝗡𝗔𝗕𝗟𝗘𝗦 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗴𝗲𝘀𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝘂 𝗧𝗘𝗠𝗣𝗦 ⌚


Selon Aristote, nous sommes ce que nous répétons chaque jour de sorte qu’en s’habituant à faire au mieux, l’excellence devient une habitude.


Pour prendre de bonnes habitudes, il faut d’abord connaître les principes de bases (savoir), ensuite les mettre en application avec succès (savoir-faire), et enfin avoir la volonté de recommencer chaque jour (savoir-être).


En effet, la volonté de bien faire ne suffit pas, seule l’abnégation de tous les jours porte ses fruits.


Combien de vendeurs ont engagé une démarche de prospection avant de l’abandonner sous le poids des habitudes ?


La gestion du temps n’échappe pas à cette règle : regarder autour de soi suffit à être convaincu que certains appliquent des principes pour réussir tout ce qu’ils entreprennent sans pour autant disposer de plus de temps ou travailler plus ou être surdoués.


Cinq lois sont incontournables pour une bonne gestion du temps.


𝟭. 𝗟𝗮 𝗹𝗼𝗶 𝗱𝗲 𝗣𝗮𝗿𝗸𝗶𝗻𝘀𝗼𝗻


La première loi, dite aussi loi de Parkinson, stipule que :


Plus on dispose de temps pour effectuer une tâche, plus ce travail prendra de temps.


À croire que le travail se « dilate » jusqu’à occuper la totalité du temps disponible.


Parce que toutes les tâches ne nécessitent pas le même temps, il convient d’affecter un budget temps ainsi qu’une échéance pour se donner des points de repère ; sinon on risque de perdre en efficacité en se laissant déborder.


C’est en appliquant cette loi que j’ai pu écrire et vendre mon 2e livre intitulé un pied à l’école un pied dans le business en 28 jours.


Mais bien sûr, pour rester focus sur la rédaction de mon livre, il a fallu que je m’impose certaines contraintes comme le fait de prendre un engagement public.


𝟮. 𝗟𝗮 𝗹𝗼𝗶 𝗱𝗲 𝗠𝘂𝗿𝗽𝗵𝘆


La seconde loi, dite loi de Murphy, met en évidence la difficulté à apprécier la valeur du temps de manière réaliste.


Lorsqu’on dit « j’arrive dans cinq minutes », en fait, toute chose prend plus de temps qu’on ne l’avait prévu.


Contrairement à des robots, on n’a pas la même efficacité chaque jour.


Prenons l’exemple des trajets en voiture, chacun se donne des temps théoriques pour effectuer un parcours, mais c’est pourtant très régulièrement que l’on se trompe.


C’est pourquoi il est nécessaire de faire des points réguliers sur l’activité d’une journée en regardant combien de temps a été consacré aux différentes tâches.


Cela permet d’être plus réaliste, d’aiguiser sa « conscience du temps ».


On prévoit ainsi une marge de sécurité car une tâche nécessite toujours une phase de préparation et la place pour des imprévus.


Dans le cas où cette marge de sécurité n’est pas utile, on éprouve un sentiment de satisfaction pour avoir terminé avant l’échéance.


𝟯. 𝗟𝗮 𝗹𝗼𝗶 𝗱𝗲 𝗖𝗮𝗿𝗹𝘀𝗼𝗻


La troisième loi, dite loi de Carlson ou « séquences homogènes », révèle que faire un travail de manière continue prend moins de temps que de le faire en plusieurs fois.


Or, la polyvalence oblige à gérer plusieurs choses en même temps.


Le risque est donc d’avoir de multiples activités dont on ne voit jamais le bout sans respecter les échéances initiales.


Plutôt que de s’habituer au travail en miettes, il est important de regrouper ses tâches par missions homogènes.


Enfin lorsqu’on planifie une tâche, il faut s’organiser pour ne pas succomber aux nombreuses sollicitations extérieures qui ne manqueront pas d’apparaître.


𝟰. 𝗟𝗮 𝗹𝗼𝗶 𝗱𝗲 𝗣𝗮𝗿𝗲𝘁𝗼


La quatrième loi, dite loi de Pareto, est tournée sur l’efficacité des tâches.


Alors que 20 % de nos activités génèrent 80 % de nos résultats, les tâches secondaires occupent souvent 80 % de notre temps et de notre énergie.


Dans une prestigieuse société d’édition de logiciel, le directeur commercial de la filiale avait constaté que les commerciaux étaient trop souvent au bureau.


Parmi les raisons principales, une étude montra qu’une perte de temps de plus d’une heure par jour était due aux flots des e-mails que les commerciaux se sentaient obligés de lire quotidiennement (jusqu’à 100 par jour dont plus de 80 % sans importance).


En permanence, il est bon de se poser la question « pourquoi suis-je payé et quelle est ma mission prioritaire ? ».


Recensons alors les tâches utiles en établissant une « to do list » ou liste des tâches à effectuer et éliminons celles qui ne sont pas prioritaires.


𝟱. 𝗟𝗮 𝗹𝗼𝗶 𝗱’𝗘𝗶𝘀𝗲𝗻𝗵𝗼𝘄𝗲𝗿


La cinquième loi, dite loi d’Eisenhower, insiste sur la confusion entre l’urgent et l’important.


Observons à quel point on se précipite sur une tâche parce que l’échéance est proche.


Ainsi on réalise immédiatement l’urgence, alors qu’on oublie, à tort, de se soucier, à temps, de ce qui est important.


Pour distinguer l’urgent de l’important, posons-nous toujours deux questions :


« C’est pour quand ? » et « c’est pour quoi ? ».


Une tâche est prioritaire lorsqu’elle est à la fois importante et urgente.


Voilà, 5 lois que toute personne se lançant en business devrait absolument appliquer pour optimiser la gestion de son temps car le temps est beaucoup plus important que l’argent.


Ma personne, dis nous en commentaire laquelle de ces 5 lois te sera la plus utile. Et identifie un (e) de tes amis (es) à qui cette publication pourra être utile.


Sur ce je te dis, on est ensemble comme en décembre et on se ressemble 😉.



Valère BELIAS

Argenlivre.com

10 vues0 commentaire

コメント


bottom of page