top of page

5 𝐄𝐧𝐬𝐞𝐢𝐠𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐂𝐚𝐜𝐡é𝐬 𝐒𝐮𝐫 𝐋’𝐄𝐧𝐫𝐢𝐜𝐡𝐢𝐬𝐬𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭

Dialogue entre Arkad (graveur d'argile) et Algamish (un riche préteur d'or).


" Algamish, vous êtes un homme riche. Dites-moi comment je peux devenir riche et je travaillerai toute la nuit à graver l’argile afin qu’au lever du soleil, la loi soit écrite.”


Alors, il me regarda finement d’en dessous de ses sourcils touffus et dit à voix basse, mais avec fermeté :


“J’ai trouvé le chemin de la richesse quand j’ai décidé qu’une partie de tout ce que je gagnais devait m’appartenir. Il en sera ainsi pour toi. ”


Alors, il continua à me regarder et son regard me transperçait, mais il n’ajouta rien.


« C‟est tout ?” ai-je demandé. »


« Ce fut suffisant pour changer un berger en un prêteur d’argent, répondit-il. »


La richesse, comme l’arbre, pousse à partir d’une graine. La première pièce d’or que tu épargnes est la graine qui fera pousser l’arbre de ta richesse.


Plus vite tu sèmeras la graine, plus vite l’arbre poussera. Le plus fidèlement tu nourriras et arroseras cet arbre avec des épargnes raisonnables, le plus vite tu te rafraîchiras, satisfait de son ombre.”


Ayant dit cela, il prit ses tablettes et partit.


« J’ai beaucoup pensé à ses propos, qui me semblaient raisonnables. Alors, j’ai décidé d’essayer.


Chaque fois que j’étais rétribué, je prenais une pièce d’or sur 10 et la cachais. Et aussi étrange que cela puisse paraître, il ne me manquait pas plus d’argent qu’avant.


Je ne m’en suis pratiquement pas aperçu, le temps de m’y habituer. Mais j’étais souvent tenté, puisque mon trésor commençait à grossir, de le dépenser pour quelques bonnes choses que les marchands étalaient, apportées par les chameaux et les bateaux des Phéniciens. Mais je me retenais sagement.


Le douzième mois après le départ d’Algamish (le préteur d’or), celui- ci revint et me dit : « Fils, t’es-tu payé au moins un dixième de tout ce que tu as gagné cette année ? »


Je répondis fièrement : “Oui, maître.”


- C’est bien, répondit-il ravi ; et qu’est-ce que tu en as fait ?


- Je l’ai donné à Azmur, le fabricant de briques. II m’a dit qu’il allait voyager sur les mers lointaines et qu’il m’achèterait des bijoux rares des Phéniciens, à Tyr. À son retour, nous vendrons ceux-ci à prix élevé et partagerons les profits.


- Tout fou doit apprendre, grommela-t-il ; comment as-tu pu te fier au savoir d’un briquetier en matière de bijoux ? Irais-tu voir le boulanger pour le questionner sur les étoiles ? Non, parbleu, tu irais voir un astronome, si tu es capable de réfléchir.


Tes économies se sont envolées, mon jeune ami ; tu as coupé ton arbre de la richesse à ses racines. Mais sèmes-en un autre. Essaie encore une fois.


Seulement, si tu veux un conseil au sujet de bijoux, va voir un joaillier.


Si tu veux savoir la vérité au sujet des moutons, va voir le berger.


Les conseils sont gratuits, mais prends seulement les avis valables. Celui qui demande conseil à propos d’épargnes à un type inexpérimenté en la matière devra payer de ses économies pour prouver la fausseté des conseils. »


Sur ces mots, il repartit. Et ce fut comme il avait dit. Car les Phéniciens étaient des malhonnêtes, et ils avaient vendu à Azmur des morceaux de verre sans valeur qui ressemblaient à des pierres précieuses.


Mais comme Algamish me l’avait dit, j’ai épargné de nouveau chaque dixième pièce d’or gagnée, car j’en avais maintenant pris l’habitude et ce n’était plus difficile.


« Douze mois plus tard, Algamish revint à la salle des archives et s’adressa à moi. “Quel progrès as-tu réalisé depuis que je t’ai vu ? »


- Je me suis payé fidèlement, et j’ai confié mes épargnes à Agger, le fabricant de boucliers, pour qu’il achète du bronze et il me paie l’intérêt après chaque trimestre.


- C’est bien. Et que fais-tu avec l’intérêt ?


- Je me paie un grand festin avec du miel, du bon vin et du gâteau aux épices. Je me suis aussi acheté une tunique écarlate. Et, un jour, j’achèterai un jeune âne pour me promener. »


Algamish s’esclaffa. “Tu manges les petits de tes économies. Alors, comment peux-tu t’attendre à ce qu’ils travaillent pour toi ? Et comment peuvent-ils faire des petits à leur tour qui travailleront aussi pour toi ?


D’abord, procure-toi une armée d’esclaves en or, et alors tu pourras jouir de plusieurs banquets sans regret.”


Puis, il s’éloigna une fois de plus pendant deux ans. Quand un jour il revint, sa figure était couverte de rides et ses paupières s’affaissaient, car il devenait un vieillard. Et il me demanda :


- Arkad, es-tu déjà riche comme tu en rêvais ?


- Non, je ne possède pas encore tout ce que je désire, mais une partie, et j’amasse des profits qui, à leur tour, se multiplient.


- Arkad, poursuivit-il, tu as bien appris ta leçon. Tu as d’abord appris à vivre avec moins que ce que tu pouvais gagner.


Ensuite, tu as appris à demander l’avis de gens compétents en vertu de l’expérience qu’ils ont acquise et qui sont prêts à livrer leur opinion. Et finalement, tu as appris à faire travailler l’or pour toi.


- Tu as appris par toi-même la manière d’acquérir de l’argent, de le garder et de l’utiliser. Donc, tu es compétent et prêt à assumer un poste responsable.


Je deviens un vieil homme. Mes fils pensent seulement à dépenser, mais jamais à gagner. Mes intérêts sont énormes et j’ai peur de n’être plus capable d’en prendre soin.


Si tu veux aller à Nippur t’occuper de mes terres, là- bas je ferai de toi mon partenaire et tu auras ta part de ma propriété.


Alors, je suis allé à Nippur et j’ai pris ses propriétés en charge ; ce fut l’abondance. Et parce que j’étais porté par l’ambition en plus d’avoir maîtrisé avec succès les trois règles de gestion de la richesse, j’ai été capable d'augmenter de beaucoup la valeur de ses biens.


Alors, comme j’avais beaucoup prospéré, quand l’esprit d’Algamish est parti pour la sphère de la noirceur, j’ai eu droit à une part de ses biens comme il l’avait convenu, conformément à la loi. »


Ainsi parla Arkad, et quand il eut fini de raconter son histoire, un de ses amis lui confia :


- Tu as vraiment eu de la chance qu’Algamish fasse de toi son héritier.


- J’ai eu de la chance du simple fait que j’avais le désir de prospérer avant de le rencontrer. N’ai-je pas prouvé durant quatre ans ma détermination en gardant le dixième de tout ce que j’empochais?


Qualifierais-tu de chanceux un pêcheur qui a passé de longues années à étudier le comportement des poissons et qui parvient à les cerner grâce à un changement de vent, en lançant ses filets autour d’eux juste au bon moment ?


L’occasion est une déesse arrogante qui ne perd pas de temps avec les individus qui ne sont pas prêts.


Et alors, un autre ami éleva la voix et dit :


- Si ce que tu dis est vrai et si cela semble raisonnable à ton sens, alors tous les hommes pourraient le faire, et en ce cas, il n'y aurait pas assez de richesses pour tout le monde.


- La richesse s’accroît chaque fois que les hommes dépensent leur énergie, répondit Arkad.


Si un homme riche se construit un nouveau palais, l’or qu’il paie est- il perdu ? Non, le fabricant de briques en a une part, comme le travailleur et l’artiste.


De même, tous ceux qui travaillent à la construction de la maison ont leur part. Cependant, quand le palais est complété, n’a-t-il pas la valeur de ce qu’il a coûté 1 Et le sol sur lequel il est construit n’acquiert-il pas de La valeur ?


Les terrains avoisinants ne prennent-ils pas plus de valeur, eux aussi ? La richesse augmente comme par magie.


Tiré du livre « l’Homme Le Plus Riche De Babylone » écrit par George Samuel Clason.


Pour se procurer un exemplaire du livre :


🌐 Diaspora : https://vu.fr/8Oqr


🇨🇲 Cameroun : 6.93.54.68.13 (Whatsapp)


🌍 Afrique : https://vu.fr/MgMe


𝐍𝐨𝐭𝐞 𝐃𝐞 𝐕𝐚𝐥è𝐫𝐞 : Ma personne, je souhaiterais qu’on analyse ensemble point par point le parcours d’Arkad :


1. Arkad désirait devenir riche, il a posé une simple question à un Algamish : « dites-moi, comment je peux devenir riche ? ». il n’a pas demandé de l’argent à Algamish comme le font beaucoup de pauvres lorsqu’ils sont en présence d’un riche.


👨🏿‍🏫 Première leçon : on apprend à devenir riche auprès des riches.


2. Arkad a pris l’habitude de se payer en premier : il épargnait 1 dizième de ce qu’il gagnait. Contre tout attente, il ne lui manquait pas plus d’argent que ça.


👨🏿‍🏫 2e leçon : Il y’a toujours un moyen d’épargner de l’argent pour celui qui souhaite épargner.


3. Arkad a fait un investissement foireux parce qu’il n’a pas demandé conseil à la bonne personne.


👨🏿‍🏫 3e leçon : une personne qui veut faire de l’agriculture ne prend pas conseil chez un maçon.


4. Malgré le fait qu’Arkad ait perdu son premier investissement, il a tiré la leçon et il a investi à nouveau.


👨🏿‍🏫 4e leçon : Face à un échec, tirez la leçon et avancez.


5. Lorsque Arkad est devenu compétent en matière de gestion de sa fortune, Algamish lui a confié la gestion de ses affaires et la fortune d’Arkad n’a fait que croire.


👨🏿‍🏫 5e leçon : A celui qui a, on en rajoutera, à celui qui n’en a pas, on lui retirera même le peu qu’il a.


Alors ma personne, quelle est la leçon que tu as pu tirer de cet extrait ? Partage avec nous en commentaire pour nous éclairé.


Sur ce ma personne, On partage, on like, on commente et on s’abonne pour ne rien manquer des prochaines publications. On est ensemble comme en en décembre et on se ressemble.


Argenlivre.com

26 vues0 commentaire
bottom of page